Bruno Rosier • Lycée • Ambérieu

© Bruno Rosier
© Bruno Rosier

« Faire parler le passé »

20 heures avec 18 élèves de Seconde option littérature et société, Lycée la Plaine de l’Ain (Ambérieu, 73)

L’atelier devait « faire parler le passé ». L’inventer en fait, puisque le passé s’invente : la mémoire n’est qu’un bricolage de souvenirs plus ou moins fictionnés, et les images qui leur servent a priori de support mentent. On leur fait dire n’importe quoi.
La preuve : à partir d’une même série de photographies – une soixantaine recouvrant un siècle – les deux groupes de participants ont créé deux histoires, deux histoires bien différentes mais plausibles.
Au final les deux scénarios tournent involontairement autour d’une même problématique : l’incertain des filiations. Ce doute existentiel qui nous a tous traversés illustre parfaitement le propos initial : les photos nous laissent orphelins du réel qu’elles sont censées nous raconter. Ce réel, on sait pas qui c’est.

NB : on aurait pu, pour le texte même du commentaire, surajouter une contrainte à l’histoire potentielle des images. Une liste mots (par exemple : Zénitude – Wiki – Inuit – Bravo – Cibler), à utiliser coûte que coûte. Un amalgame un peu trop kitsch peut-être.

Bruno Rosier.

Novembre 2014-avril 2015.
Dans le cadre du dispositif Eurêka. Soutenu par la région Rhône-Alpes.

Bruno Rosier est né en 1956. Il vit et travaille entre la Nouvelle-Calédonie et la France.