Profil photogramme © Angélique avec Matilde Brugni Stimultania
Angélique © Stimultania

Mardi 2 février,  je suis une plante

« 10 h, les mines sont un peu fatiguées, dur de se mettre en route.

Mais ce matin, je sors la carte magique : à côté, dans la petite pièce noire, un laboratoire est installé. Julien, Najette, Omar y pénètrent en premier. Immersion dans le noir, ou plutôt la lumière rouge. Laisse tes yeux s’habituer. Vite submergée de question je laisse monter le suspens.

Prends ta plante, dépose la et arrange la sur la feuille de papier. Recule toi, ne bouge plus, ne respire plus. 1, 2 secondes de lumière : sur le blanc du papier, un flash de rouge pour la rose, de vert pour la menthe et de violet pour la fleur du jardin. Noir à nouveau.

Maintenant prends le papier et glisse le dans le premier bac. Attention, apparition.

L’effet est immédiat. Nous regardons ébahis la trace blanche sur fond noir de la rose qui flotte doucement. Silence et murmures. Au fur et à mesure, j’explique. Mais c’est tellement moins drôle, les explications.

Le premier groupe sort, c’est officiel : je suis la sœur d’Harry Potter.

Jonathan, Angélique, Sarah. Idem pour les suivants : un lys, une branche de thym, un germini se transforment en fossile de lumière.

Puis, c’est la deuxième aventure : colle ta joue sur le papier. Imprime ton profil, laisse une couche de ton visage. Jonathan, courageux, se porte volontaire. Agenouillé devant la table, dans une attitude soudain si calme, si apaisée, il prête son visage au papier. Lumière. L’ombre du profil n’est pas tout de suite bien calée, un ou deux ratés et puis ça fonctionne. C’est émouvant ce profil à la fois transformé et en même temps reconnaissable.

Chacun y passe. Même Angélique, qui se méfie, qui se cache derrière ses cheveux. Quel beau profil Angélique pourtant… Et même Julien, qui est d’accord pour la main mais c’est tout, pas plus, impossible. Allez Julien, essaye, pour ne pas regretter. Julien essaye et c’est parfait.

On s’amuse de la marque blanche que forme la joue, de ces drôles de radiographies. On les met à côté des plantes, à côté les uns des autres. C’est encore plus beau ensemble.

En parallèle du labo, les activités ne manquent pas : making off, journal de bord et, bien sûr, ça continue à chauffer au niveau du selfie. Une production journalière que je découvre, le sourire aux lèvres, dans le train du retour. »

Matilde Brugni

26 heures d’intervention de janvier à avril 2016 auprès de 8 élèves de l’institut médico éducatif Parc Révollier à Saint-Etienne. Enseignante : Charlotte lafay-abid
Dans le cadre du dispositif Eurêka soutenu par la région Rhône-Alpes.

 

2016_ep4.3_omar_stimultania
Atelier photogramme, profil et plante de Omar © Stimultania
2016_ep4.4_stimultania
Atelier photogramme © Stimultania
2016_ep4.5_stimultania
Atelier photogramme © Stimultania
2016_ep4.6_stimultania
Atelier photogramme © Stimultania
2016_ep4.7_charlotte_stimultania
Atelier photogramme © Stimultania
2016_ep4.7_Omar_stimultania
Najette en mode selfie © Omar