2016_stimultania_ime_ep7.1
Je suis plastique, extrait du stopmotion

Jeudi 4 février, je suis une matière

« Dernière journée de pratique. Aujourd’hui petit programme tout simple : on se transforme en matière et on expérimente le cinéma.

Sarah, Najette, Rolando, on s’installe ce matin à l’atelier maintenance et hygiène des locaux. Ça sent bon le linge propre, la pièce est claire et calme. Première mission rassembler les éléments : Sarah débute, il nous faut trouver de la neige. Un gros sac de coton fera l’affaire et le blanc éclatant de la grande table à repasser. Sarah choisit d’opérer sa transformation sur la main, faut pas trop de mouiller non plus. Je sers de modèle : mets toi derrière l’appareil, observe et dirige moi. Ici  la main ? Et la neige, elle arrive comment ? Ça paraît un peu confus comme ça mais pas d’inquiétude, tout va bien se passer. Najette la photographe mitraille au fur et à mesure que le coton envahit le bras. On regarde sur l’appareil, on fait avancer les images en mode rapide et là, magie du cinéma, la main disparaît progressivement sous un amas de neige moelleuse. Sarah est conquise, et ce n’est pas toujours gagné. Elle s’empresse de placer son bras et se laisse même aller à deux essais.

S’ensuit la transformation de Najette en tissu, Najette qui explose de rire, trônant telle une reine sur la table, petit à petit recouverte d’étoffes colorées. Enfin au tour de Rolando dont la timide mais solide main se camoufle sous une pile de  verres en plastique joueurs.

La matinée file à toute allure. Après un repas copieux à la brasserie des grands jours on enchaîne avec le groupe du bois, du fer et de l’or. Un beau programme, un peu lent à mettre en place : latence digestive + quatre jours de machine à création à plein régime = quelques moments d’essoufflement et d’inspiration à vide. De leur part comme de la mienne. Mais tout arrive : Angélique devient bûche de bois volante, Jonathan se couvre d’une parure d’or, Omar voit son visage devenir plaque de fer et Julien son bras devenir branche.

Le visionnage collectif permet de finaliser l’aventure. On essaye de se dire tout, que rien ne soit oublié. Rassemblement, rangement, bilan et puis au revoir puisqu’on se revoit bientôt.

Quatre jours c’est rien et ça passe vite. Mais quand même, d’avoir partagé de beaux moments, ça reste. Et l’impression de se connaître un peu. »

Matilde Brugni

26 heures d’intervention de janvier à avril 2016 auprès de 8 élèves de l’institut médico éducatif Parc Révollier à Saint-Etienne. Enseignante : Charlotte lafay-abid
Dans le cadre du dispositif Eurêka soutenu par la région Rhône-Alpes.

 

 

2016_stimultania_ime_ep7.2
Je suis neige, extrait du stopmotion © Sarah
2016_stimultania_ime_ep7.3
Je suis tissu, extrait du stopmotion © Najette
2016_stimultania_ime_ep7.6
Je suis bois, extrait du stopmotion © Angélique
2016_stimultania_ime_ep7.7
Je suis or, extrait du stopmotion © Jonathan
2016_stimultania_ime_ep7.8
Je suis fer, extrait du stopmotion © Omar
2016_stimultania_ime_ep7.9
Je suis bois, extrait du stopmotion © Julien
2016_stimultania_ime_ep7.10
© Najette
2016_stimultania_ime_ep7.13
© Najette
2016_stimultania_ime_ep7.14
© Charlotte
2016_stimultania_ime_ep7.15
© Jonathan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *