2016_Stimultania_IME_ep8.1
Exposition “Je suis” © Najette

Lundi 5 avril, l’exposition

“Trouver un lieu pour montrer les productions, finir l’atelier comme il se doit, aller au bout de l’expérience. Une sacré mission. Charlotte s’active et frappe à toutes les portes. Finalement c’est l’IRMACC de St-Etienne qui nous accueille, une chance : deux grandes et belles salles d’exposition rien pour nous. L’endroit se trouve juste en face de l’institut, difficile de faire mieux.

Le jour J, arrivée à 9 h. C’est un peu impressionnant. Il va falloir investir cet espace, ces murs vides. Il va falloir agencer toute la matière dans ce lieu inconnu. Les plans sont en tête, la répartition à peu près définie mais toujours, il y a des surprises. On en discute, on se repartit les rôles. Et, vite, on s’active. Déballage des tirages, mélange de plaisir et de stress. Finition de certains encadrements. Accrochage. Chaque équipe part en mission : les tirages et les cadres de la série des endroits, les contre-collages des lightpainting, les photogrammes, la vidéo, les mains et les calques, et bien sûr, les 300 selfies. Pour ces derniers, totale liberté : à chacun de les positionner comme il le souhaite. Omar a du boulot, 250 images… Petit à petit, l’exposition prend forme, chaque élément trouve une place qui semblait lui être prédestinée.

Après le repas de midi, la fatigue commence à se faire sentir, les gestes sont ralentis, les corps plus mous. A 16 h c’est presque le bout du rouleau. Mais tout est terminé dans les temps, sans speed, sans peur, sans oubli. Fignole les derniers petits détails, texte de présentation, affiche, cartels, making off, buffet préparé par un autre groupe de l’IME.

Puis c’est l’arrivée du public. Et tout prend alors son sens. Le regard des familles, celui du personnel de l’IME et de l’IRMACC. Les mots échangés autour des images, la présentation parfois timide, parfois très assurée de l’auteur sur son travail. Les retours sont beaux, les yeux pétillent. Applaudissement pour les artistes.

L’exposition dure 10 jours, on aurait envie de ne plus la décrocher.”

Matilde Brugni

26 heures d’intervention de janvier à avril 2016 auprès de 8 élèves de l’institut médico éducatif Parc Révollier à Saint-Etienne. Enseignante : Charlotte lafay-abid
Dans le cadre du dispositif Eurêka soutenu par la région Rhône-Alpes.

 

2016_Stimultania_IME_ep8.2
Accrochage des selfies © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.3
Accrochage des endroits © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.4
Après l’effort © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.5
Je suis un animal © Najette
2016_Stimultania_IME_ep8.6
Je suis un endroit © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.8
Vernissage © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.9
Selfies © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.10
Omar guide © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.11
Les lignes et les mains © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.12
Je suis une plante © Stimultania
2016_Stimultania_IME_ep8.13
Selfies © Stimultania

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *