ladislav_vaindl_08h46
Ladislav Vaindl, 8h46, Plzen, 2015 © Guillaume Chauvin

Lundi 19 octobre 2015, à Plzen

 LADISLAV VAINDL – JOURNALISTE

Ladia est un journaliste multitâches. J’arrive dans le salon de sa maison où il déjeune sous le regard de son “chien chat”. Le tram nous dépose à son bureau où il côtoie les fauteuils vides de ses précédents collègues (ne reste que lui sur les 30 membres de l’ancienne équipe). Leurs tasses sont encore là, devant les ordinateurs éteints. Ladia est maître de ses sujets et les mets lui même en page. Il ne cache pas son faible pour l’Histoire et les personnages passés, plus flamboyants… Sur son bureau un prospectus annonce les dangers des feux d’artifices sur les animaux sauvages : photos de cygnes, oies, écureuils blessés ou tués lors des festivités.

Ladia regrette que ces derniers temps les tchèques ne soient pas exemplaires sur les questions humanitaires. Il évoque la bonne réputation des françaises et cite en souriant le général Schwarzkopf « aller à la guerre sans les Français, c’est un peu comme aller à la chasse au cerf sans son accordéon »…

Guillaume Chauvin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.