00001ca6a00b
montage

14 octobre 2015, première sortie
« Réalisation de photographies en bord de Rhône.
Pour cette première sortie prise de vue, je retrouve les élèves à 8 h devant la médiathèque.
Il fait gris froid et humide. Il faudra beaucoup de courage et d’imagination pour inventer notre Givors plage.
Au café, je donne les instructions.
Nous partons sur deux types de travaux :
– d’une part la création de mises en scène ayant pour toile de fonds les rives du Rhône et du Gier. Les élèves agissent à la fois en tant qu’opérateurs et en tant qu’acteurs, en tant que photographe et en tant que modèle.
– d’autre part la collecte photographique de traces, de détails et des éléments caractérisant le paysage et témoignant de la vie des lieux.

Les boissons chaudes avalés, nous rejoignons les bords du Rhône avec trépied et appareils photos. Pour notre première mise en scène collective nous nous inspirons d’affiches touristiques d’autrefois. Il s’agit ici, en intégrant leurs canons esthétiques, de créer la fameuse ambiance Givors-Plage !

L’exercice est prétexte à l’observation, du lieux, de la lumière et de la composition. Nous apprenons à cadrer, composer, construire des plans.

2016_E.Sapet_Stimultania_ep2.1
mises en scène © les élèves avec Emmanuel Sapet
2016_E.Sapet_Stimultania_ep2.2
mises en scène © les élèves avec Emmanuel Sapet

Pour les autres mises en scène, que nous réalisons en demi groupe, nous nous appuyons sur des thèmes. Ceux-ci sont inventés par les élèves en rapport avec l’usage des rives du fleuve (par exemple : pique-nique en famille, bain de soleil, selfie, première cigarette, balade en amoureux, promenade acrobatique, jogging entre filles…).
Les élèves se prêtent bien au jeu et oublie un peu le froid. On joue à investir les rives, on se les approprie au fil des situations et des images. Les élèves se familiarisent avec l’appareil photo. Utiliser différents type de visée (à l’œil, à l’écran avec quadrillage et niveau). Utiliser le zoom à bon escient en découvrant l’effet des différentes focales. Faire la mise au point. L’usage du trépied oblige à se placer.

SONY DSC
Mises en scène © les élèves avec Emmanuel Sapet
SONY DSC
Mises en scène © les élèves avec Emmanuel Sapet
SONY DSC
Mises en scène © les élèves avec Emmanuel Sapet

Pendant ce temps l’autre moitié de la classe se consacre au prélèvement de détails et de traces. Il s’agit d’explorer et regarder le site autrement. S’intéresser aux graffitis (peints et gravés) et aux éléments d’écriture (affiches, panneaux pubs, …). S’intéresser aux « chemins d’hommes ». Les traces laissées par les passages en dehors des rues et des passages aménagés et balisés (accès au bord du Gier).
Une consigne est donné : cadrer chaque sujet ou motif avec :
Trois distances différentes.
Trois points de vue différents.
Trois focales différentes (35 – 50 – 105) »

Emmanuel Sapet

20 heures d’intervention de septembre à mai 2016 auprès de 21 premières bac pro textile et cuir du lycée professionnel Casanova à Givors. Enseignante porteuse du projet : Aurélia Westray
Dans le cadre du dispositif Eurêka soutenu par la région Rhône-Alpes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *