Chambard_Stimultania_Lycee_1
Séance 1, Lycée de Bourg-Saint-Andéol © Vanessa Chambard

Lundi 30 novembre 2015, 1er jour

« Avec la classe de 2des Pro Commerce de Bourg-Saint-Andéol, on va se questionner sur nos révoltes et les mettre en images à travers le selfie. Utiliser cet outil souvent décrié, considéré comme narcissique pour en faire un moyen de s’exprimer, de prendre position. De passer de l’individuel au collectif , en réalisant des « selfies de groupe ».

Lundi 30 novembre. 9h. Première intervention. Une première séance pour parler de leurs révoltes. Je commence par leur montrer rapidement mon travail. Puis j’utilise des post-it pour que chaque élève y note ses révoltes, de façon anonyme. On dépouille. Les révoltes de ces ados colonisent peu à peu le tableau blanc. J’étais curieuse et impatiente. Inquiète, un peu aussi, il faut bien l’avouer. Les inégalités, la violence, le sexisme, la cantine trop chère, les heures de cours trop nombreuses… Le panorama est large. Quinze jours après les attentats de Paris, le sujet revient beaucoup. Mais c’est avant tout pour dénoncer le risque d’amalgames entre musulmans et terroristes. Je suis rassurée. Leurs révoltes sont souvent liées à leurs expériences personnelles : ainsi, les préjugés ou le harcèlement reviennent beaucoup.

De même, plusieurs post-it dénoncent le sexisme, à travers ce qu’ils, ou plutôt elles, en l’occurrence, en ont vécu : les garçons qui passent pour des Don Juan lorsqu’ils multiplient les aventures, alors que pour les filles, c’est un peu moins glorieux… Par contre, les mots sont souvent succincts, sur les post-it comme en parlant ensuite ensemble. Mais ils sont 31 ! Alors forcément, les quelques « grandes-gueules » monopolisent la parole. Ceux ou celles qui sont un peu plus timides n’ont pas la place de s’exprimer. J’imagine qu’en ½ classe, on aurait pu creuser un peu plus et avoir des discussions un peu plus riches. On termine en constituant des groupes de quatre, à partir des révoltes qui leur tiennent le plus à cœur et on visionne les travaux de photographes qui ont utilisé l’autoportrait pour s’exprimer. »

Vanessa Chambard.