2016_J.Gallix_stimultania_ep1.1
© Joseph Gallix

Lundi 9 mai,

« La journée avait mal commencé, ça faisait un bout de temps que je ne m’étais pas levé de mauvaise humeur mais aujourd’hui c’était pas raté. Malgré tout il faut se préparer à partir pour Tartaras.

Check liste matériel :

  • Appareil photo

  • Flashs

  • la caisse peinture pour en mettre partout

  • mes vêtements, c’est mon premier jour à l’internat et je suis tout content, ça va me permettre de mieux entrer en contact avec les jeunes.

Hier c’était un peu le stress, j’ai passé ma journée à tenter de prévoir au maximum le déroulé de l’intervention. D’habitude je suis serein et là dans cette volonté de poser une trame précise j’ai oublié qu’il y a dans cet exercice une sorte de nécessité de l’urgence, savoir improviser dans la rencontre avec le groupe et tout chambouler si besoin.

À 13 h j’arrive à la MFR, à l’entrée il y a les terminales avec lesquels j’ai bossé l’an dernier, avec leur air sympathique et quelque chose de différent, c’est fou comme on change à cet âge là. Les motos 50cc ont été remplacées par des voiture et ils semblent vraiment plus adultes…

Bref cette année c’est avec les CAPA 1ère année que l’on s’y colle. Pour aujourd’hui je leur ai préparé un cocktail sur les révoltes à base de conférences audio de Henry Guillemin, de photos de Z.A.D et de questions sur l’actualité.

Je leur fais rapidement ré-écrire leurs sujets de révoltes de manière anonyme et sans censure.

Ensuite on embraye sur notre sujet, l’A45, autoroute absurde en projet dans la région.

On a même droit à une intervention de Julia Lourd, co-présidente de la Sauvegarde des coteaux du Jarez, une association opposée au projet. En 1h30 elle démonte tous les arguments en faveur du projet. C’est passionnant ils se prennent au jeu de se positionner pour ou contre le projet et les échanges sont très intéressants.

Pour finir on se fait une ou deux barricades à l’ancienne histoire de se mettre dans le bain et commencer à mettre en pratique l’objectif de la semaine : occuper la MFR.

Le soir j’ai le temps de lire leurs sujets de révolte. Ça donne un état des lieux : une bonne moitié s’exprime contre l’immigration et les arabes, les autres expriment des révoltes diverses et variées. Il y a quelque chose de globalement peu mature et le sujet de l’A45 n’est pas du tout dans leurs préoccupations initiales. Je ne sais pas si on va rester dans ce sujet, l’essentiel est que nous mettions en place cette fiction d’occupation, les sensibiliser sur les ZAD et les occupations et puis aussi se faire plaisir… »

Joseph Gallix

20 heures d’intervention auprès de 20 CAPA à la Maison Familiale Rurale de Tartaras, en mai 2016

Enseignante porteuse du projet : Nathalie Klein

Dans le cadre du dispositif Eurêka soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *